L’autre Midi

L’autre midi
Un espace d’échanges et d’intégration autour de l’alimentation

L’association La Bourse à Travail et le Centre socioculturel Pôle Sud

mettent sur pied un nouveau projet réunissant des personnes migrantes et les usager/ère.s de Pôle Sud autour de repas communautaires et participatifs.

Objectifs

Développer une formation unique en son genre permettant à une brigade d’apprentis cuisiniers issus de la migration (les apprenant.es) d’offrir chaque semaine un repas communautaire aux usager.ère.sde Pôle Sud. Ce projet vise à:

  • Proposer une formation professionnelle. Les apprenant.es suivront une formation de 12 semaines dispensée par une cheffe de cuisine.
  • Offrir une première expérience de travail dans le domaine de la restauration. Les apprenant.es travailleront un jour par semaine en situation professionnelle pour confectionner un menu vendu à prix modique au public.
  • Créer des liens. Lieu de convivialité, d’échanges et de discussions, L’autre midi est ouvert à l’ensemble des usager.ères de Pôle Sud. Il offrira l’opportunité à des personnes de différents horizons de se rencontrer et favorisera la cohésion sociale.
  • Bénéficiaires
  • 30 apprenant.es par année (3 groupes de 10 personnes) dont 80 à 90 % sont des femmes migrantes avec permis B ou C, vivant en situation de précarité économique en recherche d’emploi.
  • 20 à 30 usager.ère.s de Pôle Sud chaque semaine venant participer au repas du vendredi.ContexteSelon la Conférence Suisse des Institutions d’Action Sociale « Le risque de pauvreté est particulièrement élevé pour les personnes qui n’ont pas de formation. Les investissements dans le domaine de la formation professionnelle sont dès lors essentiels (…). Pour les adultes peu qualifiés, la formation de rattrapage, la formation continue et l’acquisition de compétences de base constituent des champs d’investissement cruciaux. » En 2017, selon Hôtelleriesuisse, la proportion des étrangers atteint 44 % des personnes actives dans le domaine de la restauration.Fort de ce double constat, la Bourse à Travail propose depuis plusieurs années des cours de cuisine à des personnes migrantes qui n’ont pas ou peu de qualifications afin d’améliorer leur intégration socio-économique dans notre pays. Ce projet a, dès sa création, répondu de façon concrète aux attentes des bénéficiaires qui ont pour la plupart réussi à trouver un emploi après le cours.

Cette formation de 120 heures réparties sur 3 mois est organisée dans les locaux de Pôle Sud. Depuis 2016, les cours se sont professionnalisés grâce à l’engagement d’une cheffe de cuisine et formatrice d’adulte. Ils se terminent par un stage pratique de 4 jours durant lesquels la brigade confectionne plus de 300 menus proposés aux visiteurs du Marché de Noël Solidaire à Pôle Sud.

De son côté, Pôle Sud a récemment démarré un projet de repas communautaire (sous le nom de l’Autre midi) tous les vendredis. Son but est de proposer un espace de convivialité et de discussions autour la transition écologique et énergétique, la migration, l’éducation et d’autres thématiques présente au sein de ses secteurs. L’idée d’origine était que les personnes se retrouvent de 10h00 à 14h00 pour échanger informellement autour de la confection et la dégustation d’un repas. Toutefois, jusqu’à présent, les repas étaient principalement confectionnés par l’équipe d’animation aidée ponctuellement de quelques usager.ère.s du centre. Le principe de préparation collective du menu étant généralement limitée par l’indisponibilité des usag.ères, très souvent en emploi, qui préfèrent rejoindre l’activité au moment du repas.

Pour intensifier cet échange inter-culturel, Pôle Sud et la Bourse à Travail proposent d’intégrer la brigade d’apprentis cuisiniers à « L’autre midi ».

Activité

Une formation professionnalisante

Le projet sera divisé en 3 sessions de formation de 12 semaines chaque année. Chaque semaine, les apprenant.es participeront à une demi journée de formation théorique (lundi), une journée pratique (mardi) ainsi qu’à une journée de stage professionnel dans le cadre de L’autre midi (vendredi). Cette troisième journée leur permettra de mettre en pratique ce qu’ils auront appris durant les deux premiers jours de la semaine en confectionnant le même repas que le mardi mais pour une trentaine de personnes.

Les thèmes abordés en pratique et en théorie durant ces cours sont indispensables à la compréhension des spécificités du métier : hygiène, sécurité au travail, protection de l’environnement et de l’économie matérielle, termes culinaires, différentes cuissons, recettes, découpage, nutrition. Des ateliers de recherche d’emploi et informatique complètent cette formation afin de les rendre les personnes migrantes plus autonomes.

Des repas collectifs

Les repas du vendredi, ouvert au public, seront confectionnés par la brigade en formation et par les usager.ères de Pôle Sud intéressé.es. Des repas exotiques pourront être proposés par les apprenant.e.s ou les usager.ère.s qui seront encadrés par la cheffe de cuisine. Les achats seront effectués par la brigade et la

cheffe afin de conscientiser les apprenant.e.s à utiliser des produits de bonne qualité et dans le respect de l’environnement.

Impacts

Ce cours de cuisine professionnel pour personnes migrantes reste, pour l’heure et à notre connaissance, une exclusivité en Suisse Romande. Il touche 30 apprenants par an et plus de 700 « clients » potentiels venus déguster le menu.

Insertion professionnelle

En quelques mois seulement, la Bourse à Travail forme des aide-cuisiniers compétant sur le marché du travail. Ce projet offre une alternative complémentaire mais de qualité aux 3 ans nécessaires à l’obtention d’un CFC. L’avantage est double : d’un côté, la personne migrante s’intègre socio-économiquement et acquière rapidement de l’autonomie ; de l’autre, l’employeur trouve une main- d’œuvre performante, efficace et polyvalente.

Les journées de stage pratique permettront aux apprenant.es de découvrir la réalité du milieu professionnel suisse. A la fin de leur formation, ils recevront non seulement une attestation de cours de la Bourse à travail mais également un certificat de travail de la part de Pôle Sud.

Cohésion sociale

Lors des repas communautaires du vendredi, un échange culturel se créée entre les personnes migrantes et les usager.ère.s de Pôle Sud. L’assimilation d’un individu à une communauté étant fondamentale à une bonne intégration, le fait de partager, d’échanger et d’agir permettra une meilleure connaissance du « vivre ensemble » dans un même pays.

Participation citoyenne

De ces rencontres conviviales naissent des projets collectifs et individuels, quel que soit le domaine social ou écologique. La vie de cet espace repose sur la participation des personnes qui sont intéressées ; que ce soit pour proposer une activité, cuisiner collectivement ou simplement venir faire sa pause de midi dans un endroit non commercial. Ces rencontres permettront de faire émerger des projets citoyens dans lequel les personnes migrantes pourront s’intégrer.

Besoins financiers

Au vu de la situation économique des bénéficiaires migrants, il est clair que ces personnes n’ont pas les moyens de financer entièrement les coûts de la formation. Un prix symbolique de 250 CHF sera demandé à chaque participant. De même, dans un souci d’accessibilité des activités de Pôle Sud, les repas seront proposés à 12 CHF par personne. Ainsi, afin d’assurer la réalisa.on et la pérennité de ce projet, il est indispensable d’obtenir des sou.ens financiers.

Budget

Qui sommes-nous ?

La Bourse à Travail

La Bouse à Travail est une association qui vise à améliorer les compétences professionnelles des personnes migrantes et contribuer à leur insertion sociale et professionnelle, tout en visant leur autonomie grâce à divers cours, formations et services.

Contact : Pascale Kohli, 021 323 77 15, bourse.travail@gmail.com

Pôle Sud

Pôle Sud est le centre socioculturel de l’Union syndicale vaudoise. Espace consacré aux échanges entre culture et génération, ses activités sont accessibles à toutes et tous, privilégient la participation et s’inscrivent dans le domaine de la multiculturalité, des langues, du multimédia, du théâtre, de la nature et de la société.

Contact : Elise Magnenat, 021 311 50 46, elise.magnenat@fasl.ch