Semi-professionnelle

Apprendre à cuisiner professionnellement et trouver plus facilement un emploi et s’intégrer

Programme :  
Achat des produits – Composition des menus – préparation de repas équilibrés – service à table .

Objectifs d’apprentissage :
– Exécuter des gestes techniques simples.
– Respecter les mesures d’hygiène alimentaire et de sécurité.
– Utiliser les différentes modes de cuissons.
– Exécuter les différents taillages et découpages.
– Exécuter la plonge vaisselle et batterie d’une cuisine.
– Déchiffrer et suivre une recette.

Pré-requis : Connaissance moyenne du français

Durée :  3 mois : 120 h. une à deux fois par semaine :
12 séances de pratique de 6h30 et 12 séances de théorie de 3h30

Dates : entre octobre et janvier.

Lieu : Pôle Sud. Avenue J-J Mercier 3 à Lausanne

Attestation délivrée en fin du cours  suite à un examen théorique et pratique

Contribution Fr. 200.-    
Si subventionné par une institution  Fr. 2’530.-

Formatrice: Christelle François. Cheffe cuisinière. Brevet formatrice d’adultes.

La BAT offre des cours de cuisine européenne professionnelle (théorie et pratique), avec des notions de service à table, un entraînement à la langue française et un suivi à la recherche d’emploi.

L’objectif de cette formation est d’améliorer les compétences professionnelles afin de faciliter l’insertion sociale et professionnelle dans les métiers de la restauration et de l’hôtellerie tout en visant l’autonomisation des participants.

L’objectif à court terme est de donner une formation de cuisine à des personnes qui n’ont pas ou peu de qualifications. Ce cours professionnel de 120 heures, étalé sur 3 mois, à raison de 10h. par semaine, relie la théorie et la pratique. Il va permettre d’améliorer la situation actuelle des bénéficiaires. En effet, le manque de formation est un risque majeur de pauvreté et d’exclusion sociale. La majorité des bénéficiaires de l’aide sociale en Suisse n’a pas suivi de formation. La Conférence Suisse des Institutions d’Action Sociale mise davantage sur des mesures dans le domaine de la politique de la formation.

Les restaurateurs et cuisiniers pourront compter sur des aides de qualité, ce qui améliorera les conditions de production et le service à la clientèle.